A QUOI SERT LA NOUVELLE ASHURA 300H BREAKER ?

Actualité rédigée le 15 Jan 2008 par José DELGADO.

J’aime pêcher du bord dans les vagues. Initialement c’est ça le « surf casting », lancer dans les rouleaux.

JD_300H_01.jpg

Je pêche du bord quand c’est possible lors de mes voyages à l’étranger (USA, MEXIQUE, GABON, GUINEE BISSAU, DJIBOUTI et bientôt COSTA RICA), là-bas le poisson est très présent à la cote et c’est toujours un régal. J’ai donc pu au fil du temps me forger une expérience correcte de la pêche dans le surf…

En France je pratique cette pêche quand je suis au PAYS BASQUE ou bien dans LES LANDES. Il y a longtemps comme tout le monde je lançais des « BULDO », bombettes et mêmes des flotteurs plombés de ma fabrication suivis de trains de « RAGLOU ». Il fallait du matériel très lourd et costaud pour lancer loin. Ces techniques restent très pratiquées et efficaces. Personnellement elles ne m’intéressent plus beaucoup car pas très « fun » en combat du fait de la disproportion entre la taille des poissons pris et la puissance du matériel utilisé. C’est une question de goût et je comprends parfaitement qu’on ne soit pas d’accord avec moi.

Je me suis donc vite mis au lancer de leurres. Selon les conditions de mer ce seront, leurres de surface, poissons nageurs et surtout les JIGS (CASTING JIGS et JIG MINNOWS). Lisez l’article de synthèse très explicite paru dans le revue PREDATORS de JUIN / JUILLET 2007, vous saurez tout…

Quand on pêche le long des plages il faut pas mal se promener pour trouver la baine ou le platin qui va « donner ». En général on doit lancer loin pour prospecter le maximum de terrain, parfois le poisson est dans les premiers rouleaux, parfois à plus grande distance. Contrairement au BULDO qu’on ramène de façon régulière, l’animation a son importance pour les leurres et par conséquent la canne doit impérativement être maniable.

Toutes ces contraintes finissent par devenir la quadrature du cercle…Il faut une canne longue pour lancer loin mais pas trop pour qu’elle reste maniable. Elle doit être puissante pour lancer des leurres d’un poids suffisant mais pas trop lourde pour rester agréable, la pêche devant demeurer avant tout un plaisir…

Pour cette technique Hiroshi m’avait procuré il y a longtemps une canne Japonaise haut de gamme de 3mètres qui me donnait entière satisfaction et je me demandais bien comment il pourrait faire mieux…

Avec une canne dépassant 3mètres de long ça devient difficile de manier des leurres. Lancer des CASTING JIGS dans les 80 – 100g c’est vite fatiguant si on ne bascule pas dans du matériel « exotique léger » et on pêche difficilement très longtemps avec.

JD_300H_02.jpg

Pour la ASHURA 300H je voulais donc rester dans cette longueur de 3 mètres. Pouvoir lancer sans arrière pensée des CASTING JIGS de 60g qui existent maintenant dans plusieurs tailles pour s’adapter parfaitement aux proies que chassent nos prédateurs. Que la canne soit agréable et légère pour pêcher plusieurs heures d’affilée en prospectant le long des plages.

Quand j’ai reçu le prototype, j’avoue avoir été surpris par sa légèreté. J’avais plus l’impression d’avoir en main une 2m70 qu’une 3mètres.

Dés que possible je suis allé l’essayer un jour sans vent sur un terrain découvert abrité et pratique pour les tests de lancer. J’ai commencé par des leurres de 40g et j’ai vite senti que 60g était le poids idéal pour cette canne. Au delà la canne « force » et on perd en distance. Avec un STELLA 5000 monté en tresse FIRELINE « rodée » de 17 centièmes j’ai régulièrement expédié mes CASTING JIGS a plus de 100 mètres mesurés. Même distance voire plus qu’avec mon autre canne Japonaise. Je rappelle qu’avec ce type de matériel la technique de lancer à son importance pour atteindre de bonnes distances. On ne fouette pas, on reste souple et on charge la canne…

L’étape suivante fut une séance au bord de l’eau et la franchement j’ai été très étonné de l’aisance procurée par cette canne. Pas du tout fatigante, j’ai lancé des heures pratiquement sans m’en rendre compte.

Quand on choisit son matériel de pêche je crois qu’il faut bien se poser la question de ce que l’on cherche précisément. Personnellement je suis plus un adepte du « spécifique » que du « polyvalent », quand c’est possible… Je préfère du matériel qui fait très bien une chose que moyennement ou mal un peu tout. Les caractéristiques techniques sur le papier sont importantes pour la qualité, la solidité de ce qu’on achète mais au final l’important reste le ressenti que l’on a du matériel lorsqu’on pêche avec.

Pour la pêche du bord en France dans les vagues la BREAKER me va comme un gant, je l’adore. Pour ceux qui partagent mon goût pour cette technique débrouillez vous pour voir la BREAKER et surtout l’essayer…Vous trouverez dans le catalogue 2008 tous les détails techniques la concernant.

Je reste à votre disposition pour en parler avec vous tous.

Amicalement

José.

 

Du même auteur :

PECHE A NGAPALI ( BIRMANIE) - FEVRIER 2009 (13 Mar 2009 )

EXPEDITION EN PAPOUASIE ( 7 Nov 2008 )

LES TURQUOISES DU COSTA RICA (21 May 2008 )

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex