BIG FISH ET PODIUM POUR ILLEX SUR L'OPEN AFCPL DU RHONE A VALENCE

Actualité rédigée le 2 Dec 2008 par Jean-Luc MACHEBOEUF.

COMPTE RENDU

 OPEN DU RHONE A VALENCE
 
TEAM ILLEX 
MACHEBOEUF JEAN-LUC ET DE ARAUJO ALFREDO
 
valence_08_1.jpg
 
Nous sommes motivés à bloc pour cet open, mais avec une pression d’enfer suite aux deux capots consécutifs sur la Dordogne et sur la Saône, cette fois nous n’avons plus le droit à l’erreur autrement adieu la D1.
Nous partons le vendredi matin pour prendre le temps de sonder et repérer les zones de pêche.
En discutant avec des pêcheurs locaux, nous arrivons à glaner quelques informations sur les postes les plus productifs et sur l’activité des poissons depuis la crue.
Nous vérifions méticuleusement notre matériel, nous passons en revue les bas de lignes, les agrafes, la résistance des nœuds, la moindre faiblesse de l’un d’entre eux pourrait nous être fatale.
 
Samedi 22 novembre 10h00 le départ est donné, les compétiteurs s’élancent dans l’ordre établi par un tirage au sort toutes les deux minutes par vague de six bateaux.
Nous partons dans la quatrième vague, et nous prenons la direction de la confluence entre le Rhône canalisé et le vieux Rhône, plusieurs embarcations sont déjà en place mais nous arrivons à nous placer pour effectuer une dérive à la limite du courant principal.
Le sondeur nous indique que les poissons sont là, nous démarrons en verticale, une technique que nous maitrisons à la perfection, nous changeons tour à tour la taille et la couleur des leurres puis le grammage des têtes plombées mais aussi l’inclinaison de la ligne, en effet nous avons remarqué depuis longtemps que ce dernier paramètre avait une importance primordiale, certain jour il convient de présenter le leurre à la verticale même du bateau, mais à d’autres moments il suffit de faire varier l’angle d’inclinaison de la ligne en accélérant la dérive ou en allégeant la tête plombée pour déclencher des touches.
Déjà une heure de pêche et pas une attaque, je décide de pêcher en linéaire pendant que Alfredo insiste en verticale, je monte un NSJB 112 White Back Glitter sur une tête Lightning Head 14g au premier lancer en direction de la pointe, alors que le vent redouble d’intensité j’enregistre une touche, le ferrage est immédiat le poisson est piqué et arrive à l’épuisette, c’est un brochet maillé que nous mettons au vivier, nous sommes soulagés et pouvons maintenant pêcher plus sereinement.
 
  
 broc_1.jpg
 
Un peu plus tard l’équipe Guidolin/Poinçot prend un brochet proche de nous contre la berge exposée au vent.
Malgré les dires sur la faible population de brochets sur ce bief, nous prenons la décision de les rechercher spécifiquement pendant une heure puisqu’ils paraissent actifs.
Cette option sera la bonne, nous démarrons une dérive 200 mètres en amont en power fishing, Alfredo sur NSB112 sur monture articulée et moi au Spiner Super Eruption ½ Oz, un peu plus tard Alfredo prend un autre brochet de 58cm.
 
broc_2.jpg
 
 
Nous décidons d’insister sur cette zone en pêchant alternativement la berge en power fishing et le large en verticale et en linéaire jusqu’à la fin.
Deux heures avant la fin de la manche je ferre un poisson puissant sur un Spiner Super Eruption ½ Oz Blanc que je tiens quelques secondes, puis c’est la casse au niveau de la tresse, le combat fut bref mais suffisant pour me faire une idée sur le poisson que je viens de perdre, sûrement un brochet dépassant le mètre, nous insisterons encore une heure sur cette zone où nous aurons une autre touche et où nous décrocherons un autre brochet d’une soixantaine de centimètres.
Pour finir nous prenons l’option de faire une dernière dérive en partant de la pointe de la confluence, Alfredo pêche en verticale sous le bateau et moi en oblique une quinzaine de mètres derrière avec le même leurre qui m’a permis de prendre le premier brochet, un NSJB 112 White Back Glitter sur une tête Lightning Head 14g, 50 mètres plus bas c’est la touche et un sandre de 55cm vient s’échouer dans l’épuisette.
 
sand_1.jpg
 
 
Nous avons juste le temps de faire enregistrer cette prise et c’est la fin de la manche.
Nous nous classons provisoirement 3ème derrière les équipes Compain/Rouméas avec 2 superbes brochets de 104 et 106 cm et Guichon/Regnault avec un cota de 3 sandres.
 
Dimanche 23 novembre 9h00 nous avons longuement réfléchi et nous prenons la décision de ne rien changer de la veille, nous allons alterner sur la même zone la recherche des brochets en power fishing contre la bordure et les sandres en verticale et en linéaire au large dans les amortis et les remous.
Ce matin il fait froid, -1 degrés au thermomètre de la voiture mais il n’y a plus de vent.
Nous partons cette fois dans la troisième vague et quand nous arrivons sur place six bateaux sont déjà sur le poste et plusieurs sandres ont déjà été pris.
Nous attaquons malgré tout en power fishing contre la berge productive de la veille mais après une première dérive sans touche nous allons naturellement rechercher les sandres en verticale plus au large.
Les prises se font de plus en plus rares et nous ne touchons rien, quand derrière moi Alfredo voit l’équipe Guidolin/poinçot, encore elle, manquer à deux reprises un gros poisson, Stéphane est fou de rage et n’arrête pas de gesticuler sur ce bateau.
Nous comprenons de suite que les brochets rentrent en activité, une légère bise s’est levée et vient battre la berge ce qui ne trompe pas.
Je me dirige directement sur le poste où nous avons perdu le gros poisson la veille, au deuxième lancer mon Spiner ce bloc comme si j’étais pris dans une branche, je ferre tout en puissance ma ligne reste bloquée une seconde peut être deux puis c’est le démarrage, le poisson tourne sur place, je réalise de suite que c’est un gros brochet, je le bride comme un malade pour l’empêcher de partir dans un arbre mort à une vingtaine de mètres, il me prend le temps d’un instant quelques mètres de tresse puis je reprends le contrôle et là je ne lui laisse plus le temps de réagir, je demande à Alfredo de se préparer et lui conseil de le mettre dés la première montée dans l’épuisette chose facile à dire mais pas facile à réaliser.
En moins de deux minutes le poisson monte à la surface, il est énorme je soulage le blanque de mon Ashura Big Game Spécial qui joue sont rôle à merveille et Alfredo se prépare à l’épuiser, quand le poisson se présente à proximité du bateau je me demande comment il va rentrer dans l’épuisette, mais c’est sans compter sur l’expérience d’Alfredo qui d’une main de maitre fait rentrer l’énorme poisson tête la première dans le filet, il le lève rapidement en prenant l’épuisette par son arceau et dépose le monstre au fond du bateau.
A cet instant tous les pêcheurs présents sur l’eau à 500 mètres à la ronde entendent nos cris de joie.
Nous le décrochons difficilement, nos mains tremblent, tous nos membres tremblent, nous le mettons dans le vivier et nous nous dirigeons vers les commissaires pour le faire mesurer, il est tellement gros que je n’arrive plus à le ressortir, nous posons la règle au fond du bateau et positionnons minutieusement ce majestueux poisson dessus, le commissaire valide avec nous la taille de ce poisson, 112.5cm, nouveaux cris de joie, c’est énorme, le record AFCPL est battu.
 
big_broc_1.jpg
 
 
Il nous faudra un bon quart d’heure pour nous remettre de nos émotions, j’aperçois un peu plus bas Stéphane qui n’en fini pas de gesticuler sur son bateau, j’ai bien peur qu’il n’oublie jamais cet instant.
Nous reprenons notre pêche difficilement avec toutes ces images qui défilent dans nos têtes.
Nous retournons sur la même zone mais sans résultat.
Nicolas Guichon et Denis Regnault premier au classement provisoire sont sur la même zone et font mesurer deux sandres dont un qui ne repartira pas, pour cet incident ils prendront une pénalité de 485 points, à ce moment nous pensons être devant eux, la pression monte.
Nous décidons de pêcher la berge 100 mètres en aval et là je pique un autre brochet mais trois ou quatre coups de tête plus tard il se décroche.
Soudain, nous entendons un cri, nous nous retournons et nous voyons Nico et Denis avec un joli brochet, à cet instant nous savons que la première place est compromise.
Nous terminons cette deuxième manche sans reprendre de poisson et nous partons maintenant à la pêche aux infos, nous apprenons que les frères Alexandre ont pris deux autres gros sandres, le podium commence à se dessiner nous espérons prendre la troisième place puisque nous apprenons que Philippe Compain et Didier Rouméas 2ème la veille font capot sur cette manche.
Après 2 heures d’attente les résultats sont prononcés,
 
 
pod_gen_1.jpg
 
1er     Nicolas Guichon et Denis Régnault                           3271 points
2ème   Mathieu Alexendre et Vincent Alexendre                 3152 points
3ème  Jean-Luc Macheboeuf et Alfredo De Araujo              2804 points
 
A noter aussi la belle 6ème place de l’autre équipe Illex Frédéric Jullian et Olivier Irailles avec 1728 points.
 
Nous remportons aussi la première place du classement brochet avec 3 poissons et 2250 points, le prix du plus gros poisson sur les deux jours (hors silures) et nous détenons maintenant le record du plus gros brochet pris sur le circuit AFCPL depuis sa création, quel bonheur !!!
 
Podium général brochet
 
pod_broc1.jpg 
 
Podium plus gros poisson
 
pod_big_broc_1.jpg 
 
Nous sommes désormais à la 16ème place du général et nous allons nous battre jusqu’au bout pour essayer de rentrer dans le top dix, alors rendez-vous sur le dernier Open de la saison à Lacanau les 6 et 7 décembre où tout reste encore possible.
 
 
Jean-Luc Macheboeuf
 
 
 
 
 
 
 

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex