Carpe corrézienne et canne Pepper.

Actualité rédigée le 6 Sep 2012 par Alain FOULON.

 

J’avais entendu plusieurs histoires de pêche relatant la prise accidentelle de carpes au moyen d’un leurre artificiel, mais je n’avais personnellement jamais capturé ce poisson en le recherchant spécifiquement – à l’exception d’un énorme spécimen qui avait attaqué mon jig dans un lac de barrage avant qu’il ne parvienne à s’enfoncer dans une structure boisée inextricable.

Au printemps dernier, alors que je déambulais le long des berges d’un lac de Haute-Corrèze, mon attention fut attirée par une masse sombre à l’aval immédiat de l’embouchure d’un ruisselet alimentant le plan d’eau.

6.JPG

Après une petite période d’observation, je pus finalement identifier ce volume comme étant un rassemblement de nombreuses carpes profitant d’une montée des eaux pour prélever les proies entraînées par le courant. À plusieurs reprises, plusieurs poissons s’engagèrent dans le lit du ru en laissant apercevoir leur dos massif dans un fracas bruyant.

Dès le lendemain matin, je me trouvais donc aux abords de ce spot avec ma canne « Ashura Pepper S-210 » équipé d’un moulinet garni d’un monofilament Pezon & Michel « Camouflage » en 20/100ème ; un plomb « Gambit Drop Shot Tungsten Weight » de 3,5 grammes et un worm « Flick Shake» montés en « drop-shot » complétaient cet équipement.

5.JPG

Les carpes étaient toujours présentes et c’est avec une excitation difficilement contenue que mon montage fut projeté dans le courant formé par le petit ruisseau. Au quatrième lancer, un simple sentiment de lourdeur me parvint. Un ferrage ample me mit directement en prise directe avec ce premier poisson qui prit immédiatement la direction de la berge opposée où baignaient plusieurs arbres en raison d’une montée conséquente des eaux après les pluies importantes qui étaient survenues lors des jours précédents. Une lutte intense et âpre s’engagea avant que ce poisson ne décide à remonter le courant et parvienne à s’enfouir profondément dans les roseaux sans que je puisse l’en dissuader ni l’extraire. Avais-je laissé passer ma chance ?

Mon matériel fut rapidement reconditionné, un nouveau leurre souple étant esché sur mon hameçon « Finesse Down Shot ». Une autre touche ne fut pas longue à percevoir grâce à la sensibilité de ma canne Pepper. Une fois encore, un ferrage ample me mit en contact avec un poisson aussi lourd que le précédent, et à la défense non moins obstinée. Malgré la faible puissance de ma canne, le combat fut exaltant et d’une rare intensité. La lutte dura une vingtaine de minutes durant lesquelles le poisson tenta de s’enfoncer dans les entrelacs de plantes aquatiques qui jalonnaient ce secteur peu profond ou de rejoindre les fonds plus importants de la retenue pour trouver son salut.

Un jeune pêcheur qui m’avait rejoint me proposa de mettre le poisson dans son épuisette, et c’est avec une rare maestria qu’il fit rentrer la carpe dans son filet. Il s’agissait bien d’une magnifique carpe qui, sans être un record, n’en demeurait pas moins un beau poisson pris au moyen d’une canne ultra léger.

3.JPG

 

2.JPG

 

1.JPG

Après les photographies d’usage prises par la mère du jeune garçon, le poisson fut rendu à sa liberté.

4.JPG

Pour remercier ce jeune pêcheur passionné, je lui offris une casquette Illex (c’était la moindre des choses pour l’aide qu’il m’avait apportée) qu’il s’empressa de porter.

Alain.

 

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex