CHEVESNES DE COURANT

Actualité rédigée le 6 Sep 2009 par Christophe DECOURS.

Et oui, l'été cette année est particulièrement chaud et sec, les débits des rivières et fleuves sont faibles, nos carnassiers "traditionnels" ont tendance à  faire la sieste le bec cloué, et comme tous passionnés que nous sommes, ce ne sont pas 35°C à l'ombre qui vont nous faire peur, mais ne soyons pas masos, quite à se rendre au bord de l'eau avec nos leurres autant que ce soit pour attrapper quelques poissons.

DSC_2750___.JPG

Et des poissons à prendre il y en a, je veux parler de ce bon p'tit gars qu'est le chevesne qui se révèle être, les beaux jours venus, le partenaire d'amusantes, faciles et prolifiques parties de pêche pour peu que l'on respecte quelques règles basiques.

DSC01256___.JPG

La première est le choix du spot, l'idéal est un fleuve ou une rivière présentant des zones de faible profondeur avec des variations de courant, ces postes sont bien oxygénés et le chevesne s'y poste souvent lorsqu'il est actif à l'affut d'un insecte ou d'un alevin emporté par ce dernier.

004 copie []_1.jpg

"Exemple de poste "

La seconde règle est la discrétion de l'approche, le chevesne est un poisson méfiant et que souvent lorsque vous l'avez vu il y a de fortes probabilités que lui aussi ai détecté votre présence. Pour accéder aux postes, marchez en vous tenant éloigné de la berge, ça a l'air simpliste mais souvent ce petit détail fait la différence entre une partie de pêche ratée et une réussie.

Chevesne_10CC___.JPG

"10CC" (Cherry)

La troisième règle consiste à ne pas lancer dans n'importe quelle direction, le chevesne se poste face au courant, l'approche se fait donc de l'aval vers l'amont pour, comme expliqué plus haut, ne pas se faire remarquer mais surtout pour présenter un leurre dévalant vers le poisson. On lance donc en amont et on ramène le leurre, pour qu'il se mette en action, à une vitesse un peu supérieure à celle du courant. Le chevesne est opportuniste, quand il est en chasse, le premier passage suffit à déclencher son attaque, en effet s'il perd l'opportunité de laisser passer la nourriture que lui fournit le courant, elle sera croquée par ses petits copains postés derrière lui. Il ne sert donc à rien d'insister sur un spot une fois qu'il a été peigné en éventail.

DSC_2597___.JPG

Choix des leurres :

Personnellement, je commence toujours par une prospection en surface, les attaques sont souvent violentes, c'est un bon moyen de juger de l'agressivité des poissons, si au bout de quelques dizaines de minutes je n'ai toujours pas eut d'attaques je descends d'un étage pour passer au crank.

Chevesne_Bonnie__3____.JPG

"Bonnie 95"

Leurres de surface : Le Bonnie 95, le Water Monitor et le Clyde Mud Sucker se montrent les plus efficaces sur des zones peu profondes de courant et contre-courant de puissance faible à modérée. Ils permettent aussi de peigner des zones dans lesquelles il n'y a que quelques centimètres d'eau avec à la clef de jolis poissons, c'est dans ce type de configuration que les attaques sont les plus violentes et les plus palpitantes.

DSC01237___.JPG

"Bonnie 95 dans 30 cm d'eau"

Chevesne_Bonnie__3_.JPG

"Bonnie"

- Crankbait : J'utilise les cranks lorsque les chevesnes rechignent à monter sur des leurres de surface et/ou dans les courants soutenus, ils brassent beaucoup d'eau et sont "remarquables" de loin. Les poissons se tenant généralement dans une profondeur modérée, je choisis des leurres ne descendant pas profondement tel le 10CC (qui peut être ramené extrêmement rapidement sans que sa nage ne décroche), le RS 100 dans les zones de courant modérés à moyen ainsi que le Chubby lorsque les poissons ne veulent que des petites bouchées. Pour les coloris pas besoin de se tracasser, les eaux en été sont claires ma préférence va à des coloris naturels.

Chevesne_Chubby___.JPG

"Chubby"

Chevesne_10_CC__2____.JPG

"10CC"

Enfin dernier petit conseil, utilisez une pince à poisson (de préférence à poignée tournante afin de ne pas casser la machoire du poisson quand il se débat) pour décrocher vos prises, la bouche du chevesne étant très charnue, les hameçons ne s'otent pas facilement et comme il a tendance à beaucoup gigoter une fois capturé, le risque de se planter un hameçon ardillons compris dans le doigt est grand.

DSC_2593___.JPG

Il reste encore de beaux jours devant nous, les températures sont désormais plus que supportables alors profitons en un maximum avant de devoir sortir écharpes, gants et autres blousons, d'ailleurs c'est simple moi j'y r'tourne de suite!

Christophe

 

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex