Farios printanières…

Actualité rédigée le 22 Apr 2014 par Olivier SCIAUX.

 

Ayant tourné sur quelques trop rares spots privés pour continuer à pêcher le brochet en période de fermeture, je profite de quelques jours de congés pour partir dans l’Est, et ainsi renouer avec celle qui fut mon premier amour : la truite.

Arrivé sur place, le constat est assez sévère. L’absence de précipitations depuis début mars nous donne une eau extrêmement claire et basse. Un vent froid très régulier et des gelées matinales viennent compléter le tableau…

1.jpg

Dans ces conditions, l’approche est très délicate et il convient d’arriver au bord de l’eau avec la plus grande discrétion. Dans la mesure du possible, chaque poste est abordé à genoux, pour ne pas effrayer nos compagnons de jeu.

2.jpg

Les truites ne sont pas très actives, mais nous parvenons à en faire quelques unes, en alternant entre poissons nageurs et leurres souples. Plus les veines de courant sont longues, plus les leurres durs ont le temps d’entrer en action. A ce petit jeu, les Tricoroll 47S, Tiny Fry 50 S, et les Chubby Minnow 35S font parfaitement le job, et les couleurs Ayu et Vairon sortent du lot dans ces eaux très claires. A contrario, plus les espaces sont restreints et les lancers courts, plus les petits souples montreront leur efficacité. Dans ce cas, j’utilise les Jaco Knuckle et I Shad Tail 2.8 (légèrement raccourci) sur tête plombée entre 1g et 2g.

3.jpg

Malgré ces conditions difficiles, les poissons s’activent au coup du soir et les touchent s’enchaînent à un rythme soutenu. Après avoir longuement insisté au Tiny Fry, Blandine réussit à capturer sa première truite.

4.jpg

Sur le chemin du retour, nous aurons la chance de pouvoir observer un « ballet » de lamproies sur un banc de sable.

5.jpg

Le lendemain, nous décidons de changer de rivière. Le cours d’eau est encore plus encombré, le débit et la profondeur un peu plus importants.

6.jpg

Ayant eu quelques échos de jolis poissons faits sur ce parcours, je préfère assurer le coup, et troque mon traditionnel 0.18 par un 0.22 en tête de ligne. On ne sait jamais…

L’après-midi se passe sans grande activité. Quelques truitelles ici et là…. En fin de journée, juste en aval d’un arbre mort, j’aperçois une masse conséquente. Je lance mon souple en tentant de faire le moins de mouvements possibles. La truite se décale et gobe le leurre sans la moindre hésitation. La zone est vraiment très sale, l’obus dévale sous un autre arbre qui traverse la rivière. Je baisse la canne pour éviter au fluoro de toucher l’écorce, les rushes sont interminables, mais par chance je finis par extraire ce magnifique poisson…

7.jpg
59 cm de bonheur…

 

Cette fario aux couleurs superbes clôture ces quelques jours de vacances et terres Haut-Marnaises…

A bientôt…

Olivier

 

Du même auteur :

BASS EN PENINSULE (21 Jun 2012 )

Dans les starting brocs… (30 Apr 2012 )

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex