INTRUSION EN PENINSULA IBERICA

Actualité rédigée le 27 Apr 2010 par Marc RUBIO.

Le départ est pour demain matin 07 heures, le matos est chargé et le rendez-vous donné à Jean-Luc Martin de la Team et Laurent Vrignaud (El plombo) ''roi du plomb palette''... s'il en est. Sur place nous retrouverons cinq autres amis pêcheurs.

La nuit est courte, je n'ai pas l'esprit à dormir.

Enfin 07 heures, les potes sont là.  Un café et nous prenons la route.

PICT3486.jpg

Nous avons choisi de prendre l'autoroute par Hendaye et d'éviter les petites routes de montagne. Fayon est à 800 et quelques kilomètres de La Rochelle. Le voyage se passe sans souci malgré le manque de sommeil, il faut avouer que notre exaltation vaut toutes les boissons énergisantes.

 

683754TORO.jpg

Nous arrivons à Mequinenza vers 17 heures. Le temps est au beau, il fait 22° le dépaysement est total. Nous en profitons pour prendre une bière locale sur la terrasse d'un café, après avoir fait quelques courses avant de rejoindre Fayon. La quiétude des lieux, les publicités affichées et les quelques Bass Boat sur le lac annoncent la couleur, ici on vit pêche " c'est bon ça, c'est ça qu'on aime et c'est ça qu'on veut ! " *

Les quelques 20 kilomètres qui nous séparent de notre destination, nous donnent l'occasion de découvrir de magnifiques paysages  de montagne entrecoupés de cultures fruitières, d'oliveraies , et d'admirer le lac.

 

Nous voilà au camping, l'accueil réservé par le ''teutons'' de l'étape Thomas (se prononce ''tomasse'' il y tient) qui s'occupe des lieux, est très chaleureux. Sa gentillesse  à l'instar de sa disponibilité ne seront pas prises en défaut du séjour. Nous parvenons à nous comprendre grace à un lointain espagnol scolaire enrichi par un anglais du même niveau, complété par de nombreux gestes qui se veulent expressifs.

Il est temps d'investir notre mobil-home, de nous installer et de préparer le matériel, avant d'aller au bar du camping prendre quelques infos sur la pêche, notamment...

Pas réjouissant, quinze jours plus tôt 20 cm de neige recouvrés la région, refroidissant l'eau du lac à la fonte de cette dernière. Les poissons réagissent peu sur les leurres, ces ''news'' ne réussissent pas à entammer notre moral, nous sommes en vacances non ?

 

Le lendemain vers 07h, nous découvrons notre embarcation une barque aluminium de 4,50 de fabrication espagnole. Je fais équipe avec ''El Plombo'',

IMGP3069.JPG

Jean-Luc rejoint Greg sur un autre esquif.

IMGP3088.JPG

La météo est excellente, les 12° du petit matin laisseront la place a des températures très douces tout au long de la journée.

Le bateau chargé, nous commençons la reconnaissance du lac.

IMGP3073.JPG

Lolo a obtenu quelques renseignements sur la tenue des sandres auprès d'un ami guide qui était encore là deux jours plus tôt. Nous rejoignons donc notre premier spot. La zone est balayé au Side Imaging du Humminbird 1197 c que nous avons pris soin d'embarquer. Très vite grace à cette technologie, nous localisons une zone dégagée entre les oliviers immergés.

L'eau est claire à 12° en surface et le vent est pratiquement nul. Lolo choisi de  pêcher au plomb palette, quant à moi je mets un Gambit Shad 3,7 Chartreuse W/Gold

ref_coul_85062.jpg

sur une tête plombée de 7 gr pour pêcher en linéaire. Première touche et premier poisson du voyage, il ne se sera pas fait attendre celui-là.

IMGP3066.JPG

Lolo ne tarde pas à en faire un à son tour au leurre souple qu'il vient de troquer contre son plomb palette qui ne semble pas être aussi efficace qu'en France.

IMGP3075.JPG

C'est de bonne augure, malheureusement nous n'en toucherons pas un autre de la matinée.

A midi, nous rejoignons pour le casse-croûte le reste de l'équipe.

espana.JPG

Nos amis ont réussi sur d'autres spots en bougeant beaucoup. Ils ont pris leurs sandres en pêchant plus lourd, plus vite, et en choisissant des leurres souples de 12 cm. Nous en prenons bonnes notes !

L'après midi se faufile sans grand résultat, nous cherchons sans y parvenir vraiment le pattern. Tout y passe, choix des vibrations, tailles des leurres, couleurs, têtes plombées, animations, mais rien y fait. Nous prendrons quant même sur le soir 2 ou 3 poissons assez modestes. Il est temps de rentrer.

Retour au campement, et dîner de rêve. En cuisiniers hors paire, nous ouvrons une boite de cassoulet et la faisons réchauffer. Une douche et au lit, demain est un autre jour. 

 

Le lendemain matin, nous regagnons les bateaux un peu plus tard. Le temps est couvert, pluvieux, la température affichera 12° pour le reste du séjour, mais le vent est absent, c'est déjà pas mal.

Nous retournons sur le premier spot de la veille. Les touches s'enchainent sous forme de gratouillis, je rate tout. El Plombo quant à lui réussit à prendre un beau poisson au milieu des oliviers immergés.

IMGP3080.JPG

Nous changeons de spots toute la journée, et le schéma de la veille se reproduit. Quelques sandres sont pris, mais que la pêche est difficile...

IMGP3100_1.JPG

Retour au bungalow, encore un repas qui nous prend du temps à préparer, surtout les quelques secondes à ouvrir une conserve, avant d'aller nous coucher. 

 

Nous partons encore plus tard ce troisième et avant dernier jour de notre villégiature. Notre moral reste au taquet, il faut dire que nous passons nos journées à plaisanter et à rigoler sur le bateau. Lolo se donne à fond pour que nous ne sombrions pas dans la morosité, et il a de ressource. Pour autant, pas un poisson ne s'invitera de la matinée.

L'après-midi, nous gagnons des roselières où des gardons commencent à frayer. De gros remous en bordure trahissent la présence des carnassiers. Nous ne tardons pas à toucher des silures postés à l'affût, même si nous ne les recherchons pas ça fait du bien de plier du carbone. Les gros moustachus se jouent de nos lignes fines, quelques uns de taille modeste rejoindront quant même le bord pour se laisser prendre en photo.

 SILURE.jpg

Les sandres ne sont pas loin, nous parvenons à les toucher. Le NSJB 112 Green Sprat

ref_coul_93340.jpg

associé à une TP football 14 gr, ressemble à s'y méprendre à une ablette du cru. Le NSJB enduit de Nitro Booster crustacé en crème sous le ventre,

ab_5777.jpg

me permettra de prendre tous mes sandres de cette fin de séjour. Le leurre plus gras et odorant, est conservé en bouche plus lontemps par le sandre, je raterais moins de touches et améliorerais considérablement le nombre de mes prises.

Je passe également sur une canne plus puissante, la Shooting Star www.illex.fr/fr/reference/ashura-210-m-shooting-star-yellow.617.html, je peux ainsi avoir  un ferrage plus appuyé à la moindre touche, qui est bien retransmise grace à sa résonnance. De fait, je louperais bien moins de poissons.

IMGP0128.JPG

Le début de soirée s'annonce, nous retournons sur notre ''hot spot'' où nous prendrons 5 sandres en moins de 20 minutes.

IMGP0135.JPG

Nous sommes confiants pour demain dernier jour déjà, de notre périple.

De retour au bungallow encore un ''dîner presque parfait'', ce soir gratin dauphinois en boite.

 

Départ dès potron-minet pour cette dernière journée. Nous rejoignons notre coin, aussitôt les touches s'enchainent. Je râte la premiere avant de prendre un sandre dans la foulée, tandis qu'El Plombo ferre quelques poissons. Le ton est donné, l'activité aujourd'hui n'est d'aucune mesure avec les 3 premières journées.

IMGP0096.JPG

Laurent qui visiblement connait mon goût pour le rose www.illex.fr/fr/event/la-vie-en-rose.107.html, ne tarde pas à prendre également un beau poisson et décroche un black bass au bateau estimé à 50+, le seul touché de la semaine.

LOLO.jpg

Nous prendrons ainsi une quinzaine de sandres au cours de cette journée, on est aussi venus pour ça ! " c'est bon ça, c'est ça qu'on aime et c'est ça qu'on veut ! " *

IMGP0133.JPG

 

Sur le retour nous croisons un verticalier pas courant dans le coin, d'ailleurs le seul sur le lac. A en croire les pêcheurs espagnols du cru, il aurait pu inspirer un fameux roman de Miguel de Cervantes. Nous ne partageons bien évidemment pas leur point de vue.

Nous nous arrêtons faire sa connaissance. Il s'agit de Paul, jeune retraité de nationalité belge qui vit au bord du lac une bonne partie de l'année et s'adonne à sa passion plusieurs heures par jour sur son bateau entièrement équipé et dédié à la verticale.

PAUL.JPG

D'une personnalité très attachante et d'excellente compagnie, nous passerons la soirée avec lui à parler pêche. Ancien compétiteur du relevé championnat NKS, il connait de nombreux pêcheurs de renom et possède une maîtrise impressionnante de son art. Nous nous abreuvons de ses récits... mais pas seulement, jusque très tard dans la soirée. Nous le quitterons, non sans avoir échangé nos coordonnées. A l'année prochaine "PAOUL" (et oui ! ça se prononce comme ça ici).

Quelques courtes heures de sommeil et il est déjà temps de charger la voiture pour le retour. Le voyage se fait sous la grisaille, nous retrouvons le soleil à la frontière où les températures prennent 10° sur quelques kilomètres. Nous sommes tous les 3 ravis de notre séjour, des rencontres faites sur place et d'avoir découvert ce haut lieu de la pêche du sandre, en Europe.

Déjà le voyage de l'année prochaine trotte dans nos têtes...

IMGP3104.JPG

 * Private joke

MARC.

 

Du même auteur :

Pop en stock ! (15 Jun 2017 )

Dessalage de fin de saison ! (15 Dec 2016 )

Dexter "extra size" pour le maigre ! (16 Jul 2016 )

Pêche du maigre, dans les starting blocks ! (17 Jun 2016 )

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex