Lame RUNNER BLADE 115 : Hard is back (1/2)

Actualité rédigée le 16 May 2017 par Samuel LEMIERE.

Plus de deux ans auront été nécessaires pour que le nouveau blade ILLEX voit le jour : le Runner Blade 115 !

01_Illex_Runner_Blade_115.jpg

 

Spécifications

Long de 11,5 cm pour 31 g, le Runner Blade est une lame vibrante métallique pas tout à fait comme les autres, dont les mensurations rappellent davantage un poisson-nageur qu’une lame traditionnelle. 

02_Illex_Runner_Blade_115.jpg

Le blade est muni de deux points d’attache sur le dos. Ce point interroge souvent ceux qui ne sont pas familiers de ce type de leurre, alors autant dédramatiser tout de suite car c’est très simple à gérer :

- L’attache « arrière » induit une nage profonde et un fort niveau de vibration.

- L’attache « avant » est destinée à une récupération rapide. La nage sera moins profonde et les vibrations plus douces.

Voilà pour la théorie. En pratique :

- A partir de 4 m de profondeur, j’utilise exclusivement l’œillet arrière. C’est le point d’attache de base du Runner Blade 115.

- En-deçà de 3,5 m ou pour rester au plus proche de la surface, j’utilise exclusivement l’œillet avant avec une récupération rapide.

- En verticale, sur épave par exemple, vous utiliserez plutôt l’œillet arrière mais rien ne vous empêche de choisir l’œillet avant si vous cherchez à obtenir moins de vibration. 

03_Illex_Runner_Blade_115.jpg

 

Le Runner Blade s’utilise avec une agrafe. Il y en a une de fournie d’origine, ce serait dommage de s’en priver car elle est dimensionnée pour le produit. Les anneaux brisés sont ultra forts de fer et les triples de très bonne qualité (il est tout à fait possible de remplacer le triple arrière par un simple pour réduire le risque de blessure sur les flancs des poissons).

 

A la différence d’une lame classique au profil plus ramassé, ce qui saute aux yeux c’est la silhouette naturelle de minnow du Runner Blade 115. 

04_Illex_Runner_Blade_115.jpg

 Ce qui peut sembler n’être qu’un détail a en réalité de grosses conséquences :

- Un mimétisme au top puisque ces proportions correspondent à la majorité des proies rencontrées en mer - et pas que.

- De nouvelles possibilités d’équilibrage : plus décentré, mieux réparti, le lest ventral accentue ainsi le mouvement de rolling.

Une sensation agréable dans la canne. Le ratio longueur/largeur lui confère une vibration très nette sans pour autant le faire tirer comme un tracteur. L’action est intense mais supportable pour le pêcheur (Low-stress Concept). 

05_Illex_Runner_Blade_115.jpg

 

 Coloris.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, petite revue de famille pour le plaisir des yeux.  

06_Illex_Runner_Blade_115.jpg

 5 coloris pour le moment, de la gauche vers la droite sur la photo ci-dessus :

- AKOYA PEARL : invariablement, le meilleur coloris par faible luminosité ou plafond bas.

- GLITTER AYU : le film holographique a été supprimé au profit d’une peinture métallisée enrichie en micro-paillettes : il en résulte un coloris avec une brillance mesurée et des flancs aux reflets naturels, le bon choix par eau claire.

- SECRET IWASHI : classique, tout terrain.

- PINK IWASHI : surement mon coloris favori, car le moins prisé des pêcheurs en mer.

- GLOW BORA : un coloris tout en contraste : tête orange, ventre phospho et signal UV. Un film holographique spécial a été choisi pour lui donner un aspect grosses écailles (mulet…). A essayer absolument si vous pêchez des covers de type champ de laminaires, sargasses, etc.  

07_Illex_Runner_Blade_115.jpg

 

Un blade… à quoi ça sert ?

La profondeur de nage des leurres durs (hors jigs…) plafonne autour de 4 m, sauf à se tourner vers des solutions pas très agréables en spinning et plutôt difficiles à lancer telles que les monster cranks ou les énormes longbill genre HMKL K-IV. A ce sujet je vous recommande de vous plonger dans la revue Predators #68, dans laquelle l’article sur les bavettes de David Dubreuil résume parfaitement cette équation.  

08_Illex_Runner_Blade_115.jpg

C’est là que le Runner Blade entre en jeu : avec ses 31 g, il dépasse les limites de profondeur atteintes par les poissons-nageurs et permet d’exploiter en lancer-ramener la tranche d’eau 3-15 m avec une intensité vibratoire unique.

09-Illex_Runner_Blade_115_1.jpg

Toute proportion gardée, le Runner Blade c’est un peu la revanche des poissons-nageurs (leurres durs) sur les leurres souples.

Je ne veux pas opposer les deux styles et dénigrer ces derniers qui ont révolutionnés les pêches en mer, mais je suis très heureux de disposer aujourd’hui d’un produit orienté vers les pêches en lancer-ramener qui m’avaient un peu manquées ces dernières années. Vous savez, celles avec de bonnes vibes dans le scion qui vous hypnotisent, jusqu’au sursaut quand vous prenez un gros tampon !  

10_Illex_Runner_Blade_115.jpg

 Lorsque les vibrations transmises par le scion sonnent juste, lorsque l’on sent que le leurre se fraye un chemin dans la masse d’eau sans forcer, pour peu que tous nos voyants sensoriels soient au vert, il n’est pas rare de parvenir à anticiper l’attaque avant même qu’elle n’intervienne (non, non, je n’hallucine pas).

Instinct ou perception subliminale du poisson qui chatouille le leurre ou le fil juste avant de se décider, je ne sais pas, mais j’adore cette sensation !

 

Comment l’utiliser ?

D’abord il faut noter que la simplicité d’utilisation est inscrite dans l’ADN des lames vibrantes.  

11_Illex_Runner_Blade_115.jpg

Contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord, le Runner Blade est avant tout un leurre destiné au lancer-ramener. Vous pouvez considérer que c’est un poisson-nageur coulant et l’utiliser comme tel, la preuve en vidéo :

Pour tirer le maximum du Runner Blade, il suffit simplement de :

- Choisir le bon point d’attache en fonction de la profondeur, cf. ci-dessus.

- Lancer et freiner absolument le fil sur la lèvre de la bobine pour éviter les bouclages à l’atterrissage.

- Selon la profondeur, le laisser couler quelques secondes, bannière légèrement tendue.

- Le récupérer canne basse, en se focalisant sur les vibrations ressenties.

Il ne faut pas hésiter à faire varier la vitesse de récupération, soit au moulinet soit en effectuant un mouvement de balancier avec la canne. Les phases d’accélération-décélération sont très efficaces pour déclencher les attaques sur une lame vibrante. 

12_Illex_Runner_Blade_115.jpg

  13_Illex_Runner_Blade_115.jpg

 Pour faire évoluer le Runner Blade plus profond, il suffit de marquer un ou deux temps de pause au cours d’un lancer pour reprendre contact avec le fond.

L’utilisation en pêche verticale ou diagonale est bien sûr possible. Les blades fonctionnent bien en traction mais à mon sens les lames lourdes comme le Runner Blade méritent d’être exploitées en priorité en linéaire. Sauf bien sûr pour certaines situations particulières comme la recherche des cabillauds sur épave. 

14_Illex_Runner_Blade_115.JPG

 

Quel matériel privilégier ?

En spinning, privilégiez un moulinet avec une petite vitesse de récupération, idéalement 70 à 75 cm au tour, fuyez les modèles qui récupèrent plus de 85 cm.

Exit également les cannes trop puissantes (H, XH) et pas assez souples (Extra Fast). Une puissance M (ou MH selon les fabricants), avec une action douce (Moderate à Fast pour certains blanks) sera bien plus confortable. Une canne trop raide vous privera de bonnes sensations et ne fera qu’augmenter le taux de décroches. 

15_Illex_Runner_Blade_115.jpg

J’utilise en général la The Artist S-210 M qui offre un bon compromis légèreté/sensation, avec un moulinet en taille 2500R (chez Daiwa) ou 3000 (chez Shimano), garni de 150 m de Nitro PE Power Game en 1.5 (22 lb). N’oubliez pas d’ajouter un fluoro ou un shock leader en nylon de bon diamètre car les frottements sur la plaque en métal et les bouclages occasionnels dans les triples contribuent à user la tête de ligne. Pas d’inquiétude, il s’agit d’une pêche rapide, impulsive, voire brutale, il ne sert donc pas à grand-chose de miser sur la finesse et la discrétion ! 

16_Illex_Runner_Blade_115.jpg

A bientôt pour la suite !

Sam

 

Dans la même rubrique :

Le moment des Leurres à bavettes ! (19 Jul 2017 )

Le Rhythme wave , il en a dans le ventre ! (12 Jul 2017 )

Pas si maigre ! (30 Jun 2017 )

Pop en stock ! (15 Jun 2017 )

Dans la même rubrique :

Du même auteur :

Lame RUNNER BLADE 115 : Hard is back (2/2) (12 Jun 2017 )

JUNO EEL 150 : NORMANDY’S FINEST ( 3 Sep 2014 )

Dexter Shad : Saison 1 (20 Sep 2013 )

NITRO "LIGHTNING" (19 Sep 2007 )

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex