LE BRONZE POUR LA FRANCE.

Actualité rédigée le 3 Dec 2013 par Fréderic LAUPIN.

A peine la fin de la remise des prix de la manche GN-Carla de Mâcon effectuée (où nous finissons sur la 3ème marche du podium) et nos esprits sont déjà ailleurs. C’est le moment du départ, nous partons pour l’Espagne, l’objectif de la saison, l’évènement préparé depuis des mois : les Championnats du Monde Black-bass 2013 !

CM1.jpg

En compagnie de Sylvain et Gaël, de Laurent et Tristan, nous prenons la route en convoi. 21 heures de route en perspective. Après une escale conviviale chez notre capitaine Laurent nous mettons le cap plein sud, destination Andalousie, Cordoba, Lac de La Brena.

Lundi soir l’arrivée enfin, nous voilà arrivés ! Sur place nous retrouvons avec plaisir les potes de la team Mick et Sylv’ également sélectionnés pour l’évènement et Fred Marre vice-président du GN-Carla! Il est déjà tard, nous filons tous nous coucher impatients de découvrir le site de la compétition.

Mardi, les préparatifs et le petit déjeuner expédiés, nous sautons dans les voitures pour nous rendre sur les  prives du barrage. Première prise de contact avec les lieux, c’est magnifique ! Des bois émergés et immergés à perte de vue, des pêcheurs locaux du bord nous prennent quelques bass sous le nez… La population a l’air dense et le site technique à souhait !

CM2.jpg

La pêche et la navigation étant interdites, nous profitons de la matinée pour circuler autour de l’étendue d’eau histoire de commencer à se familiariser avec les bordures.

Riches de nos observations, les hypothèses de pattern fusent lors du repas de midi. Fred nous donne les lignes directrices, il faut synthétiser tout ça.

Réunion de travail collective, les choses ont été minutieusement préparées. Des cartes du parcours sont réparties dans chaque équipe, Mick et Sylv’ qui ont déjà pêché le site nous font partager leur expérience. Nous écoutons religieusement les précieuses informations.

CM3.jpg

Un plan d’entraînement est établi. Nous allons mixer les duos sur chaque bateau et nous répartir les zones à prospecter.

Il nous faut maintenant préparer le matériel, vérification des bateaux, montage des cannes et préparation des boites nous occupent l’après-midi. L’ambiance au sein de l’équipe est géniale, tout est mis en commun, les portes restent ouvertes et c’est un joyeux balai d’aller-retour d’une chambre à l’autre qui commence.

Un grand moment de partage et de camaraderie, l’esprit collectif est là, une équipe de France soudée est en train de naître.

Il nous faut ensuite emmener nos embarcations à la désinfection contre la moule zébrée, obligatoire en Espagne. Cette formalité remplie tout est maintenant prêt pour l’entraînement officiel des 2 jours suivants.

Mercredi et Jeudi. Entraînements pour la première fois, toutes les nations se regroupent sur le site du départ. La mise à l’eau est impressionnante. C’est plus d’une trentaine de bateaux qui sont mis à l’eau presque simultanément.

CM4.jpg

Chacun fait connaissance, quelques mots sont échangés mais l’on sent bien qu’il règne une certaine tension. Tout le monde a hâte d’effectuer les premiers lancers et d’enregistrer les premières touches. Bientôt la flotte s’élance créant une mer de vagues. Chacun des équipages français décortique tous les postes de la zone qui lui est confiée. La population de bass est importante. Le quota (5 poissons) ne devrait pas être difficile à rentrer, il s’agit surtout de trouver les postes à gros et d’arriver à les prendre. Nous testons de multiples techniques : Topwater, jerkbait, lipless, cranck, spinner, crancking shad, dropshot, texan, jig, worm en weightless, … et même plomb palette. Bref tout y passe ! On ne laisse rien au hasard. Au bilan de cet entraînement, quelques beaux bass se sont laissés leurrer. C’est clair il faudra un quota de 5 poissons correct avoisinant les 6 kgs pour jouer aux avant-postes. Côté techniques, difficile de faire le tri. Beaucoup de choses marchent bien. Stick, spinner et plomb ont rapporté les plus beaux spécimen ; le dropshot, le texan, le lipless et le cranking shad nous ont offert une grosse quantité de touches mais de poissons plus modestes. Côté postes, les plages et les abruptes rocheux semblent assez vides. Nous spotons surtout quelques zones d’arbres immergés et quelques fonds de baie encombrées où le nombre et la taille des poissons sont intéressants.

CM5.jpg

Au débriefing du jeudi soir la stratégie du lendemain se met en place. On y est, les choses sérieuses c’est pour demain…

Vendredi Day 1. Le jour se lève sur le barrage et laisse apparaître une lignée de bassboat sur lesquels s’affairent les concurrents des différentes nations. Tout est soigné dans les moindres détails. L’organisation du matériel sur le bateau, la préparation des cannes, les leurres sont soigneusement cachés, aucun moyen de glaner la plus petite information chez quiconque ! Vérification des viviers, pesons et sacs de pesée et c’est le moment d’embarquer le commissaire attribué à chacun et d’aller se mettre en ligne pour le départ.

CM6.jpg

Le signal retentit et c’est parti pour un run plein gaz en direction du premier poste, la première manche a démarré. Les français enchainent les prises, le quota n’est qu’une formalité. Les patterns et les postes trouvés lors de l’entraînement répondent parfaitement et l’objectif de rentrer de beaux poissons est atteint. A la pesée, Sylvain et Gaël affichent 6,6 kgs et prennent la 4ème place, Laurent et Tristan ramène un sac de 6,1 kgs et se placent 6ème et Mick et Sylv’ marquent 5,1 kgs pour la 15ème place. Enorme, respect les mecs, vous avez fait le job, la France est 3ème au soir du day 1. Devant nous une Russie impressionnante qui truste les 3 premières places par équipe avec des quotas de l’espace (7,3 kgs ; 7,3 kgs et 8,3 kgs). Ils ont trouvé un truc ! Mais aussi une Afrique de sud hyper efficace (5,7 kgs et 8ème).

CM7.jpg

Samedi Day 2. La veille au soir nos réflexions n’ont pas permis de percer le secret russe. Décision est prise de rester sur la même stratégie en exploitant en plus quelques postes laissés au repos la veille. La pêche est plus difficile. Des patterns très productifs ne donnent plus rien. Déjà 3 jours de pêche intensive sur le site. Malgré l’étendue et la densité du barrage les fish commencent peut-être à devenir plus méfiants. Résultats du jour : Mick et Sylv’ 16ème avec 4,8 kgs Laurent et Tristan 22ème avec 4,3 kgs Sylvain et Gaël 26ème avec 4,1 kgs Le France rétrograde à la 4ème place au bénéfice du Portugal qui vient s’intercaler et prendre une superbe 2ème place. L’ambiance est morose mais l’équipe reste soudée et confiante. Fred nous annonce que nous rentrons en jeu pour la 3ème manche. La pression monte, voilà 2 jours que nous observons sans pêcher et nous n’avons pas droit à l’erreur.

CM8.jpg

Dimanche Day 3. Dès les premières secondes c’est un mano à mano qui s’engage avec une équipe espagnole. Nous comprenons vite que nous convoitons la même île. Le trajet jusqu’à celle-ci se transforme en course de bateau. Chacun prend tous les risques pour être devant l’autre. Notre embarcation arrive aux abords du poste avec une courte longueur d’avance mais vexés les espagnols ne coupent pas les gaz et tuent le poste en naviguant autour de l’île, bienvenue dans la compétition internationales les petits frenchies ! Pas de quoi nous déstabiliser, on a d’autres cordes à notre arc. Nous commençons en surface sur une pointe ventée juste comme il faut. Rien en topwater, nous passons jerk, cranck, lipless et LS en crancking, toujours rien. Changement d’option, nous alternons bordures et fonds de baie hyper encombrées. David pêche heavy texan et moi dropshot. David ouvre le bal avec un bass d’1,5 kgs et je boucle le quota avec une moyenne à 900g. Nous améliorons le quota progressivement. David refait un bass de plus d’1,5kgs et le balai des échanges de poissons continue pour le reste du vivier. Il est l’heure de rentrer et de se soumettre au verdict de la pesée. Bilan de la 3ème manche : Laurent et Tristan 8ème avec 6,0 kgs Fred et David 9ème avec 5,9 kgs Sylvain et Gaël 22ème avec 4,4 kgs

CM9.jpg

Voilà, les dés sont jetés, la valse des équipes continue sur la balance et nous essayons de pronostiquer la place de chaque nation en fonction des résultats qui s’accumulent. Pas facile ! Nous pensons que nous sommes 4 équipes à pouvoir monter ou descendre du podium, ça vaut être chaud ! L’attente est insupportable et … le classement officiel tombe : France 3ème à seulement 3 points place de l’Afrique du Sud! C’est l’explosion de joie dans l’équipe, on se sautent dans les bras, tout simplement un instant de joie extrême partagée par le collectif. On l’a fait !

CM10.jpg

Le classement final : 1. Russie 2. Afrique du Sud 3. France.

Matériel utilisé et Conseils si vous allez pêcher à la Brena.

- Canne Delivrance B-198MH Cover Master ; - Topwater Chatterbeast 145 bone /mahi-mahi ; - Jerkbait Squaminnow 80 SP bone / ablette ; - Spinner Super Eruption 1/2oz ayu .

- Canne Delivrance B-198MH FG Crancking special ; - Cranck Mascle Deep 4+ bone / shine Katana - Crancking shad Nitro Shad 90 gren sprat / blue herring (tête 14g).

- Canne Delivrance S-198ML V2 Power Finesse ; - Dropshot I Shad 3.8” TC Ayu.

- Canne Delivrance B-220 H pour le Texan.

- Canne Delivrance B-240 XH pour le heavy texan.

 

 

Du même auteur :

MAGIC SLIM SHAD, UNE NOUVELLE REFERENCE! (30 Aug 2017 )

Penne d'Agenais 2016. (14 Aug 2016 )

CHAMPIONS DE FRANCE ! ( 4 Dec 2015 )

Carton plein ! (27 Oct 2015 )

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex