Le Rhythme wave , il en a dans le ventre !

Actualité rédigée le 12 Jul 2017 par Vincent ROLLET.

 

Chose promise chose due, je reviens vous parler du Rhythme Wave en complément du premier article paru à la mi-avril mais cette fois-ci c’est du concret : en action de pêche, dans les 4 coins de la France, par plusieurs pêcheurs. C’est de loin le meilleur moyen d’analyser et de comprendre un maximum de choses en un minimum de temps ! Le partage, une méthode vieille comme le monde qui est trop souvent négligée…

Chacun est donc parti au bord de l’eau avec ses Rhythmes Waves avec comme objectif de profiter un maximum des caractéristiques techniques de ce shad dans nos biotopes respectifs. Le but étant de recouper le plus d’informations possible et d’en retenir le meilleur.

C’est Nicolas Vindret qui ouvre le bal avec une pêche de brochets sur le lac d’Annecy, durant une période compliquée où les poissons ne sont pas actifs et tapis sur les herbiers. Il profite donc des caractéristiques de ce shad pour pêcher très très lentement aux ras des herbiers, voir même dessus ! Technique validée avec ici la capture de ce poisson sur le coloris Blue Gill, le tout sur une TP légère afin de ne pas pénétrer dans les herbiers, évitant ainsi d’accrocher des filaments herbeux sur le leurre.

photo_1.jpg

  

Max Falco de son côté explore la piste de la verticale, lors de son périple en Hollande et sur le Rhône. Là aussi une pêche délicate avec des poissons boudeurs. Il utilisera le Rhythme Wave en dérive à des vitesses très faibles, entre 0.5 et 0.7kmh avec une action minimaliste afin de décider des poissons qui ne réagissent pas du tout, et même à cette vitesse ce leurre pêche ! Un atout majeur dans cette technique. Perches et sandres ont croqué ce shad déjà gavé d’attractant dans l’emballage, un vrai plus croyez-moi !

photo_2.jpg

  

Erwan Leroux, sur la côte Bretonne, s’attaque aux bars avec un montage texan weightless. Premiers lancés…premiers poissons ! et les premiers constats : ça pêche très fort en weightless, la densité de la gomme le rend solide et facilite grandement les shoots à longues distances ! Il observe ensuite une nage qui sort de l’ordinaire, avec un mouvement de caudale prononcée qui entraine avec lui tout le corps du leurre, provoquant une nage en « S », un réel avantage sur des postes très pêchés où les poissons s’habituent de plus en plus aux vibrations classiques des leurres. Il retiendra également un coloris intéressant sur son secteur puisque très imitatif des crabes dont se nourrissent les bars en estuaire, ventre orange avec un dos bruns foncés, il s’agit du coloris « Dark Pumpkin Orange » sur lequel se jetteront de jolis spécimens. C’est validé pour Erwan !

photo_3.jpg

  

Vient ensuite mon tour, étant dépourvu de bateau à ce moment-là j’oriente mes tests du bord sur les brochets de l’Oise, plus précisément en utilisation de trailers sur des spinnerbaits, chatterbaits ou autres rubber jigs. Le premier atout étant de rajouter du volume, le second de le faire « « planer » et le troisième, le plus important à mon sens, étant d’avoir une action « pêchante » pendant les phases de descente du leurre car c’est à ce moment que les touches se produisent ! Je passe ici aux dessus de grandes touffes d’herbes et laisse descendre mon montage entre chaque trouée en contrôlant ma bannière. L’eau très claire me permet d’avoir un très bon contrôle visuel, à chaque fois que je laisse le montage descendre la caudale du Rhythme wave est en action. Ca pêche à 100% ! Pour la petite astuce je choisis volontairement souvent 2 couleurs très contrastées pour ce genre de montage, ici ce fut un spinnerbait Crusher 14g Bone (blanc) avec un Rhythme Wave Chartreuse Lime (vert). Plusieurs touches violentes feront pliées ma canne, toutes pendant les phases descendantes. C’est validé ! On peut également profiter de sa densité pour le skipper très loin sous les branches ou autres frondaisons, encore un détail non négligeable. J’imagine déjà les résultats sur les bass..

photo_4.jpg

  

Et pour finir c’est avec Fréderic Laupin que ça se passe. Il profite d’une semaine de vacance sur le lac de Serre-Ponçon pour faire nager ce leurre dans les bois morts à la recherche de brochets. Sa forme un peu « écrasé » correspond bien à cette technique avec un bon maintient sur l’hameçon, primordiale en milieu encombré. Le coloris retenu sera le Shirasu car très ressemblant aux poissons fourrages observés sur le lac. Il démarre alors une prospection lente à travers les obstacles, profitant de la nage agressive du shad à faible allure lors de la descente. L’attente ne sera pas longue avec la capture de plusieurs poissons en pleins cœur des obstacles.

photo_5.jpg

 

 

Avec tous ces cas de figures nous avons l’essentiel ! Le Rhythme Wave est un shad très polyvalent sur toutes les espèces, capable de pêcher même à faible allure, plombé ou non, avec une TP classique ou en texan, il se skippe très bien et il est gorgé d’un attractant puissant. Une véritable bombe qui a d’ores et déjà une place de confiance dans mes boites de pêche !

A bientôt,

Vincent Rollet.

 

 

Du même auteur :

Rhythme Wave. (18 Apr 2017 )

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex