OUVERTURE DE LA TRUITE DANS LE GEVAUDAN (partie I)

Actualité rédigée le 14 Apr 2016 par Alain FOULON.

La route qui me conduisait dans le Gevaudan me rappela le voyage similaire - et initiatique ? - qu’un célèbre romancier du bourbonnais entreprit quelques décennies auparavant. Cette veille d’ouverture s’annonçait sous les meilleurs hospices, non pas que les conditions météorologiques seraient plus favorables que les années précédentes, mais du simple fait que j’allais retrouver Jean-Marc, mon ami et partenaire de pêche d’enfance, pour tenter de piquer quelques truites aux leurres, technique avec laquelle il souhaitait renouer après plus de vingt ans presque exclusivement dédiés à la pêche à la mouche.

A cette occasion, il avait fait l’acquisition d’un nouvel ensemble de pêche au lancer léger. Comme à l’accoutumée, les derniers préparatifs s’étaient terminés tard dans la soirée, tandis que le choix du parcours allait nous accaparer un certain laps de temps en raison des incertitudes qui subsistaient sur l’état des rivières et les conditions météorologiques dégradées qui sévissaient depuis quelques jours dans la région.

Dès l’aube, après un copieux petit-déjeuner, nous rejoignîmes une rivière profonde et puissante qui ne daigna pas nous livrer ses secrets en raison de l’heure matinale et de la froideur de ses eaux dont la température ne dépassait pas les cinq degrés. Ce cours d'eau était en décrue, mais présentait un niveau incompatible avec la technique pratiquée.

DSC_0004.jpgJean-Marc en action de pêche. Le pêcheur à la mouche qui sommeille en lui ne manque pas de style !

Un vent du Nord froid et puissant s’était levé. Un second parcours nous offrit toutefois quelques poissons malgré la fréquentation des lieux. Ces poissons se laissèrent tenter par une cuiller ondulante présentée très près du fond, aux heures les plus chaudes de la journée, avant de rejoindre ma nouvelle épuisette Stream Master.

IMG_2105.JPGPremière truite de la saison prise au moyen d'une cuiller ondulante dans un froid sibérien !

La prospection d’un troisième secteur, plus lent, moins profond et mieux exposé, nous présenta un tout autre visage en début d’après-midi. Quelques truites étaient actives en surface et se nourrissaient de gros éphémères dérivant dans les maigres dérives. Jean-Marc fut le premier à piquer un poisson au moyen d’une mini-York de deux grammes « Ayu ». Sur des présentations en rupture près de la surface, les attaques et les prises se multiplièrent à un rythme régulier jusqu’en début de soirée par un temps froid et ensoleillé.

DSC_0018_1.jpgProfil de rivière idéal en début de saison (vallée ouverte, courant lent à modéré, profondeur...).

DSC_0021.jpgJean-Marc s'apprêtant à leurrer sa première truite au moyen d'une mini-York.

DSC_0028_2_1.jpg

DSCF5016.JPG

S0065013.JPG

DSCF5014.JPGTruites sauvages leurrées au moyen d'une mini-York.

Une infusion au gingembre brûlante et des biscuits locaux roboratifs réchauffèrent nos corps engourdis par ces températures extrêmes. Cette journée d’ouverture s’était soldée par de nombreuses prises, mais plus qu’un bilan comptable, elle nous avait permis de nous retrouver comme aux plus belles années de notre enfance quand nous traquions les quelques truites sauvages rescapées des ruisseaux gascons que nous arpentions sans relâche au moyen d’un lancer léger rudimentaire et d’une seule et unique cuiller. A suivre...

Au plaisir de vous rencontrer au bord de l'eau !

Alain Foulon

 

 

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex