RECIT SUR MON PLUS BEAU POISSON PRIS EN « FINESS » en Extremadura sur cette première saison 2013.

Actualité rédigée le 27 Jun 2013 par Matthieu SCHOTTLER.


 Tout d’abord, ce n’était pas moi qui avait repéré ce fameux poisson. J’ai la chance de partager mes infos de guidage avec une excellente équipe d’amis, guides aussi. (Vincent de Bruyne, Pablo Chavez, François Michon, Romain Brugière, Grégory Fromentin). Nous sommes tous les jours sur l’eau, ce qui nous permet de suivre les poissons, voir parfois d’en remarquer un en particulier, notamment les black-bass. C’était Romain qui avait donc aperçu sur une bordure un énorme bass qui trainait, il m’en parlait chaque jour. Il y avait aussi une bonne quantité de bass sur cette zone. Donc de temps en temps, quand il voulait faire partager et montrer la pêche du bass à ses clients, (qui venaient à la base pour les brochets d’Extremadura) et que la pêche était difficile dans la journée, il allait parfois sur ce poste. Certains midis, il me décrivait ce spécimen, qui pour lui, dépassait les 60 cm, le genre de black bass que je cherche depuis des années. Les blacks de plus de 50 cm sont très courants en Extremadura, c’est un paradis pour les pêcheurs de brochets, mais également pour les bass et pas qu’un peu !!!

Au bout de quelques semaines, je me suis permis de demander tout simplement à Romain où se situait ce black-bass ! J’avais une petite idée mais sans certitude… dans les roseaux… Ce poisson était très difficile apparemment, et il en avait vu passer des bateaux et des leurres dans sa vie et notamment durant les dernières semaines ! L’eau était cristalline là-bas, donc le poisson repérait vite la menace, ce qui allait m’obliger à l’attaquer de loin… et le plus fin possible.

 

Parlons un peu du combo :

 

La canne : Pepper Micro-jig.

Tresse : 7/100 pour lancer encore plus loin.

Bas de ligne fluoro : 18 centièmes.

Oui un peu fin pour un poisson de cette taille, de ce poids et de cette force mais peu d’encombrements immergés, et une canne très souple qui absorbe la puissance du combat… un frein bien réglé, gardez son sang froid et… roule !!!

Hameçon simple: Finess Down shot aero point 4.

Leurre souple : un joli Flick shake 4.8 couleur Ebimiso Red Flake monté en wacky et sans aucun plomb.

Wacky : Hameçon simple en plein milieu du leurre, en gros pour vous situer.

 

Une fois que Romain m’ait dit la zone précisément, je file sur le poste vers midi, un vendredi… Epuisette prête, nœud de raccord entre fluoro et tresse controlé, bas de ligne neuf, hameçon dissimulé au mieux. C’est parti ! Je me déplaçais progressivement sur la bordure, assez loin, juste à distance de lancer, à la limite possible.

Pas mal de poissons croisés, j’étais obnubilé par le gros bass de Romain, donc je ne tentais aucun autre fish, et pour préserver également le poste pour ses prochains clients. Poisson repéré !!! La pression ne monte pas tellement vu qu’elle était déjà au taquet. Concentration sur le premier lancer, il ne faut pas que je me loupe… Pas trop près afin de ne pas l’effrayer avec la tombée du leurre dans l’eau, mais pas trop loin non-plus. Le bass doit repérer le leurre quand même !

A la fois il faut anticiper ses mouvements et ses réactions, choses qui me paraissent naturelles avec l’habitude et le temps passé à les pêcher, à les traquer et à les observer.

Ce qu’il faut comprendre pour simplifier, ce n’est pas le leurre qui va sur le poisson, c’est à lui de se déplacer, de s’intéresser pour choper votre leurre, il faut jouer avec les animations et les vibrations du leurre et de l’eau.

Reprenons donc, premier lancer, malgré le stress et les hésitations, le Flick shake tombe au bon endroit, par chance le poisson sent les frétillements de l’eau, seulement quelques secondes après, parfait !!! Il se déplace lentement mais sûrement, dans la bonne direction… Mon leurre descend très lentement, avec son propre poids, je n’anime pas, j’attends que le poisson soit à un mètre du leurre pour faire une micro animation, pour bien lui faire croire que c’est bien vivant le truc sous lequel il se déplace… A peine l’animation terminée, le poisson fonce et c’est là que ça se corse… Le bon moment où ferrer… Les gros bass au premier coup, ont tendance à souffler le leurre surtout quand ils sont très éduqués ! Ca n’a pas loupé, la gueule s’ouvre, le leurre se décale de quelques centimètres, difficile à comprendre… peut-être un test ?

Le poisson repart d’un air dubitatif, mais habitué à cette réaction, je laisse le leurre couler jusqu’au fond et j’attends…. Le black bass au bout de quelques secondes qui furent longues, revient à la charge alors qu’il s’était décalé de plusieurs mètres !! Le nez à quelques centimètres du leurre posé sur le fond, que faire ? Animer pas animer, il me faut faire un choix. Encore une micro animation grâce à la souplesse de la Pepper, et je vois enfin le leurre s’enfoncer dans cette large gueule ! FERRAGE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! La canne pliée face à cette énorme poisson, le combat a été très rapide bizarrement, un poisson lourd et vieux je pense ! Il est venu à fond vers le bateau sans trop comprendre, je n’ai forcé qu’une fois pour le ramener à la surface, et hop dans l’épuisette !

Explosion de joie sur la boat !!!!! La mesure tombe : 61 cm ! RECORD BATTU !

Quelques photos rapides, rien pour peser naturellement  ;-) Vite remis à l’eau vite pour ne prendre aucun risque !

Bass_2.JPG

 

BASS_1.JPG

 

Bass_3.JPG

 

Souvenir magnifique ! Je ne referai peut-être jamais un bass aussi grand, je m’en souviendrai toute ma vie !

 

Merci à toi Romain pour ce poisson que je te dois !

Bass_4.JPG

 Et pour cette autre photo !

Bass_5.JPG

Matthieu Schöttler.

 

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex