" STREET FISHING" SAUCE ILLEX

Actualité rédigée le 8 Dec 2009 par Sylvain GARZA.

IMGP2141__1600x1200_.JPG

Depuis quelques année le « streetfishing » s’est imposé comme l’étendard de la pêche moderne. Passant d’une pratique underground à un phénomène de mode.

Aux prémices du mouvement streetfishing , il n’y avait qu’une poignée de jeunes passionnés qui  seraient certainement passés pour des marginaux si leurs résultats n’avaient pas rapidement mis la puce à l’oreille. En effet, non contents de briser les clichés de la pêche aux yeux des citadins, ils ont fait éclater au grand jour la richesse des eaux urbaines. Ces spots délaissés de toute pression de pêche ne le sont pas restés longtemps. Evidemment, ce mouvement n’aurait jamais pu croître sans l'essentiel : les poissons !
Aujourd’hui je ne suis plus étonné de croiser 3 pécheurs en casting sur le canal qui coule en bas de chez moi … Impensable il y a seulement 2 saisons !

IMGP2139__1600x1200_.JPG

Le streetfishing a conquis en nombre les citadins devenus accros à la pêche, ou en manque d’écailles avant le week-end suivant. Et le spot en bas de chez vous est rapidement devenu le dernier endroit à la mode. Du coté technique : le béton aidant … les poissons n’ont pas mis longtemps à comprendre que vos crankbaits dont les billes raisonnent alors si fort sont piégés , laissant place à un incontournable patern : le 'finess fishing', littéralement : la pêche en finesse.

IMG_2679__1600x1200_.JPG

Quelques leurres souples kato's design prêts à pêcher

Le monde de la compétition apportant son lot d’innovations n’a pas mis longtemps à faire évoluer cette technique toujours plus vers la finesse et le « downsizing » au point de s'inspirer d'un autre phénomène en vogue actuellement : Le rockfishing  (NB : Cette pêche très en vogue au Japon qui consiste à rechercher les petits poissons marins de roche dans les ports et estuaires avec de minuscules montages de leurres souples.)

20091130_1201nakayama_mebaru_.jpg

Exemple de Rockfishing au Japon

 

Montages finesses toujours plus légers, fluorocarbonne 5 livre, Cannes Ultra lights, et bien-sûr leurres de 3 inch, puis 2 inchs … puis 1,5 inchs ! Les perches n’ont qu’à bien se tenir  ! Elles sont les principales cibles du streetfisher.

 

IMGP2133__1600x1200_.JPG

 

Mais elles ne sont pas les seule victimes ... J'appelle cela le "freshwater rockfishing"

 

IMGP2118__1600x1200_.JPG

 Grémille sur tête straight + mini Néon flick cola

IMGP2156__1600x1200_.JPG

Un gros carassin sur tête straight et Cross tail Shad 65 cola

IMGP2129__1600x1200_.JPG

IMGP2136__1600x1200_.JPG
Ces deux Grémilles ont sucombé à des Cross tail shads 65 preuve qu'avec des présentations si fines, on arrive à trouper des espèces plutôt insolites dans la pêche aux leurres !

LA PRATIQUE :

Revenons-en au sujet initial, aujourd’hui l’arsenal typique du streetfisher se compose d’une panoplie de petits LS et Jigheads en tous genres, pour des poids allant de 1 à 7g, sans oublier de quoi se faire un bon petit montage drop shot.

Je vous propose une petite revue des produits de la gamme ILLEX qui sont parfaitement adaptés :


Au niveau de la canne, rien de tel que la petite Ashura 183 L. Fine et rapide, elle assure sensibilité et vos ferrages sur tous les montages. Elle est également très à l’aise avec les petits poissons nageurs.
Complétée avec un Luxor 200 SL garni en fluorocarbonne pezon 20/100 , l’ensemble est un véritable poids plume.

IMGP2214 [1600x1200]_1.JPG

Cette perche est une nouvelle victime de mon combo Ashura + Luxor SL 200

 

Avant chaque session, je prépare soigneusement mon terminal tackle. C’est la clé d’une présentation toute en finesse réussie. Je prévois des têtes plombées capables de m’adapter a plusieurs situations. En effet la nature des postes, la profondeur et l’encombrement necessitent chacun une présentation adaptée.

IMG_2670__1600x1200_.JPG
Mon Terminal Tackle


Je m’explique :

 Pour pêcher en linéaire le long d’un mur ou derrière une pile de pont, il me faudra des petites « finesse jig head » de 3,5 ou 5,2g le plus souvent. C’est le modèle  classique et indétrônable  de tête plombée pour un ferrage efficace à la touche grâce a son hamecon ultra piquant.


Si toutefois je dois faire face à certains obstacles, surtout qu’en ville ils ont la faculté d’être très « agrippant » (caddies, sac plastiques envasés, carcasses ..) je n’hésite pas à monter une "texas jighead" ou un montage texan avec hamecon "finesse wide gap", je privilégie alors les leurres plutôt fin de section et long (Gambit ring worm, curly tail ou Cross tail shad) Je la laisse alors couler partout au plus près des structures, sans crainte d’accrocher pour débusquer les carnassiers au cœur de l’obstacle. J’affectione également les petits Gambit shads tails sur ces têtes pour prospecter de facon linéaire et décollée du fond : en « crancking ».
 

IMG_2704__1600x1200_.JPG

Pour capturer cette perche j'ai du insister au coeur d'un obstacle avec un texan très fin

 

Il y a un type de pêche très récurent en streetfishing, ce sont les abords des bateaux et péniches amarés le long des berges. Elles offrent des postes de repos de choix que les carnassiers affectionnent. La présentation la plus judicieuse est sans aucun doute le drop shot. Je monte alors mon drop shot avec un hamecon « finesse down shot » numéro 6 et le plus souvent soit une petite créature « darts hog 65 » dont les perches raffolent, soit je cherche à imiter un petit alevin avec un petit cross tail shad en coloris naturels ou alors un vers avec un Neon flick. L’avantage de la matière des leurres souples kato’s deesign sont leur densité quasiment "suspending" qui garantit une présentation optimale avec un leurre souple qui reste un maximum de temps décollé du fond tout en étant extrêmement mobile de part sa souplesse.
Si jamais les abords des péniches sont un peu encombrés, je m’oriente plutôt sur un hameçon "finesse guard" dont la petite hélitre protège des accrocs.

IMGP2209__1600x1200_.JPG

Dernière méthode que j’utilise énormément en streetfishing et qui pourtant reste méconnue, c’est le « darting ». Cette animation consiste à imprimer à son montage, de petits accoups secs, entrecoupés de pauses. Ca n’est pas forcément une pêche rapide, car les pauses peuvent être plus ou moins longues. Cette animation a le don d’agacer les carnassiers, notamment ceux qui ont tendance à suivre votre montage. Pour ce montag,e il vous faut utiliser des "straight jig head", j’adore les combiner avec un cross tail shad. Vous obtenez alors un rig quià chaque petit accoup effectue un bon latéral. Une sorte de walking the dog subaquatique. Cette nage est très désordonnée, presque mécanique : effectuée soit sur le fond, soit entre deux eaux voire même juste sous la canne, elle provoque des touche très franches.
Je m’en sers beaucoup lors des journées où il faut battre du terrain, ou sur les endroits où les poissons sont éduqués. Elle séduit vraiment tous les carnassiers.

Enfin, vous ne devez jamais oublier de prendre quelques harbaits, parfois ils ont la faveur des carnassiers qui rechignent à gober correctement votre leurre souple.Squadshad et Squadminnow 65 sont des valeurs sûres. Sans oublier les petits Squirrels, plus silencieux : ils sont parfois plus prenants. Pour compléter, je prends toujours un lipless TN60 et deux ou trois cranks, souvent un D.D  Cherry et un D. Chubby. On ne sait jamais, parfois les billes sont un facteur déclencheur d’attaque. Pour terminer, je n’oublie jamais de prendre un petit Super Erruption en 1/4oz. Je suis d’ailleurs étonné de voir que la plupart des streetfishers délaissent les spinnerbaits, c’est une erreur croyez-moi.

 

IMGP0565__1600x1200_.JPG

L'APPROCHE :

Passons maintenant rapidement en revue les spots à prospecter. En ville, on a à faire  à des canaux ou à des rivières plus ou moins canalisés et urbanisés. Les postes de premier choix sont les piles de pont, les écluses et les abords des bateaux.

IMGP2217__1600x1200_.JPG

Ici un pont que je m'apprête à prospecter en drop shot ...

 

Mais ce sont aussi les plus pêchés … Alors il faut aussi parfois savoir s’attaquer à des endroits moins évidents pour réussir sa journée de pêche. Ici c’est bien moins évident qu’en pleine nature mais il faut savoir faire appel à son sens de l’eau. Je suis très attentif à tout ce qui peut « casser » la monotonie. Je me concentre par exemple sur tous les angles, une transition entre des pales blanches et du béton, une bouche d’écoulement, une arbre à proximité dont les racines ressortent sûrement sur le fond de l’eau, une cassure mieux marquée qu’ailleurs..

IMGP2095__1600x1200_.JPG

Cette petite perche par exemple était postée dans cet angle

 

Il y a également un facteur à ne jamais perdre de vue : c’est le poisson fourrage dont se nourrissent les carnassiers. En ville, il est souvent très sectorisé, si bien que certains endroits peuvent être vides alors qu’à d’autres, on observe de véritables concentrations. Elle sont peu nombreuses mais garantissent le succès à ceux qui savent les trouver. Ne le perdez pas de vue notamment si vous cherchez les gros carnassiers, ils sont là.

 

S'il y a du joli carnassier (brochet, sandre ou gros bass) j'ai toujours quelques leurres adaptés.

IMG_2685__1600x1200_.JPG

 

Quelques exemples de mes Gambits pour le Streetfishing :


IMG_2690__1600x1200_.JPG

 

Astuce : Je n'hésite pas à recouper mes leurres pour une présentation plus fine, et les résultats suivent ...

IMG_2697__1600x1200_.JPG

 

Voila, A bientot.

 

SYLVAIN GARZA.


 

 

Du même auteur :

Essayez le Glossy en verticale ! (15 Jan 2015 )

COMPETITION DE BORDEAUX LAC 2014 ( 2 Sep 2014 )

BROCHETS DE DEBUT DE SAISON : CRUSHER 35G (18 Jun 2014 )

SORTEZ LE BOWSTCIK (27 Sep 2013 )

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex