VICE-CHAMPIONS DU MONDE!!!

Actualité rédigée le 15 Oct 2014 par Fréderic LAUPIN.

Les premiers jours d’octobre ont vu se tenir les 7èmes championnats du monde de pêche des carnassiers aux leurres artificiels sur le magnifique lac du Bourget à Aix-les-Bains.

1.jpg

Retour sur quelques jours inoubliables et intenses.

Mercredi 1er octobre

Il est environ 17h30 quand nous arrivons sur le site officiel de la compétition. Nous sommes tout de suite plongés dans le bain car le parking de l’hôtel offre un rassemblement de bassboat rarement vu jusque-là. Les premiers contacts avec les nations étrangères sont chaleureux mais la tension est palpable. A peine le temps de monter tout notre matériel dans la chambre qu’il est déjà l’heure de se réunir avec le staff pour établir notre plan de repérage pour le lendemain. Les zones repérées pendant le préfishing sont réparties et les équipes sont mixées pour que chaque membre ait une vision claire de chaque poste. Il est maintenant temps d’aller se restaurer avec les autres nations et de ne pas traîner pour aller au lit, la journée de demain sera longue.

 

Jeudi 2 octobre (entraînement officiel)

Le réveil est matinal car la mise à l’eau officielle des embarcations doit être terminée avant 9h30. Les bateaux sont arrimés au ponton, chacun à leur place.

2.jpg

Les consignes sont données aux compétiteurs et voilà le départ du premier entraînement de ces mondiaux. Nous jouons un peu au chat et à la souris fuyant les regards indiscrets. Nous abordons les postes à leur extrême périphérie et passons très rapidement sur les strike zones. Le choix de préserver les poissons a été fait. Nous ne pêchons qu’avec un simple et nous ne ferrons pas les touches. Difficile pour les autres de voir si nous jouons l’intox ou pas… En fin de journée le bilan est mitigé. La pêche n’a pas beaucoup évolué pendant la période d’interdiction. Elle reste très difficile. La moitié des zones préférentielles sont éteintes mais les autres donnent quelques touches. Il faudra vraiment pêcher au bon endroit et avec le bon pattern…

 

Vendredi 3 octobre (entraînement officiel)

Aujourd’hui, les binômes types ont été reformés pour permettre les derniers réglages.

3.jpg

Ce deuxième jour est consacré à l’exploration d’autres postes et à la revérification de certains de la veille à des horaires différents. Au terme de cet entraînement, l’inventaire des différents postes actifs est fait.

4.jpg

5.jpg

De retour à l’hôtel, il est désormais temps d’établir la stratégie pour la première manche. Le groupe France est réuni et la réflexion est intense car avec des manches de 6 heures et des temps de navigation importants nous n’avons pas le droit à l’erreur dans la stratégie. La décision est prise : chaque équipe aura pour mission de pêcher 3 postes prioritaires situés dans une zone géographique assez proche selon une séquence précise. La préparation des Delivrance et The Artist, la vérification des montages, l’organisation des leurres dans les boites et la réfection totale des bas de ligne occupe le reste de la soirée.

 

Samedi 4 octobre (manche 1)

La nuit a été courte mais la motivation et l’envie d’en découdre chassent toute fatigue. Les nombreux encouragements des supporters français finissent de nous galvaniser au moment de quitter le port pour se rendre sur la ligne de départ. Nous sommes accompagnés pour cette manche par un commissaire lithuanien. Au signal du starter, c’est une véritable course de bateau qui s’engage.

6.jpg

Nous constatons vite que nous sommes suivis. La stratégie d’un des équipages lettons est simple : nous suivre à la culotte et couper nos dérives. Nous les aurons sur le dos toutes la journée. Manque de chance pour eux, ils termineront capot et nous regarderons prendre des poissons toute la journée. Notre tactique est simple. En suivant la cassure, je lance un Nitro Shad 180 trois quart amont (l’utilisation de la Reservoir Dog me permet de lancer loin et de ratisser le cassant en oblique sur une longue portion) pendant que David la peigne perpendiculairement à l’aide de la The Artist B 220 H et d’un Nitro Shad 150. Il ne nous faut pas longtemps pour enregistrer les premières touches sur des tractions assez amples. Le coloris Shiner fait la différence.

7.jpg

8.jpg

Très vite ce sont 5 brochets qui arrivent au bateau. Malheureusement, pas un seul ne maille. Nous abandonnons la zone pour nous rendre sur la bordure d’un plateau où nous avions pointé un renfoncement… toujours en compagnie de nos amis lettons bien sûr ! Nous enchainons de nouveau les touches et enfin 3 poissons maillés sont comptabilisés sur les 12 pris à cet endroit. Le poste épuisé, nous filons sur notre point numéro 3. La schéma se répète et c’est un brochet maillé de plus qui vient accroître notre total de points. Sylvain et Gaël, l’autre équipage français, réalisent la même pêche. Nous finissons 3ème et 4ème de la manche ce qui place la France en tête du classement provisoire.

 

Dimanche 5 octobre (manche 2)

Aujourd’hui, nous laissons partir le flot de bateaux pour attaquer notre pêche juste derrière la ligne de départ. Le choix s’avère payant puisque nous rentrons un brochet maillé tout de suite et encore au Nitro 150 Shiner armé en 21g! C’est vraiment LE leurre du week-end.

9.jpg

N’ayant pas d’autres touches nous partons sur un autre spot. Le constat est rapidement fait. Les touches sont beaucoup plus espacées que la veille et les petits poissons sont encore nombreux. Nous allons éplucher consciencieusement plusieurs zones jusqu’à comptabiliser un nouveau poisson maillé. L’orage gronde derrière la montagne et en un instant nous nous retrouvons sous un déluge d’eau et d’éclairs. Ça devient dangereux, il nous faut quitter la zone direction le sud du lac mieux protégé. Le gros temps nous incite à chercher un poisson spécimen et nous connaissons l’endroit idéal pour cela. Je stabilise le bateau sur une pointe immergée et les échos de brocs visibles à l’écran du sondeur ne laissent aucun doute, il y a du lourd dessous. A peine le temps de chausser un Dexter Shad 250 sur la nouvelle Delivrance B 250 XXH The Wild Dog que nous apercevons le bateau de l’organisation foncer sur nous. Ce que nous redoutions arrive, la manche est stoppée. C’est un peu frustrant de terminer de cette façon… Au final, nous réalisons ce dimanche, la même pêche que nos concurrents directs, les ukrainiens. Malheureusement, même s’ils ont moins de poissons que nous au total, ils ont la chance d’en avoir des plus gros et le nouveau règlement privilégiant les big fish, ils nous subtilisent le titre d’une très courte avance. Bravo à eux, ce sont de redoutables compétiteurs et de fantastiques pêcheurs.

10.jpg

La déception laisse vite place à la joie, une médaille d’argent à un championnat du monde ça ne se boude pas ! Ça se fête même ! Ce que nous ferons jusque tard dans la nuit…

Un grand merci à l’organisation, aux nombreux bénévoles, à tous ceux qui nous ont apporté leur aide, à tous ceux qui nous ont supporté et encourager (ça fait chaud au cœur), et bien sûr aux cannes et aux leurres Illex qui ont encore montrés leur efficacité.

Fred et David.

 

Du même auteur :

UNE BELLE AVENTURE! ( 5 Oct 2017 )

MAGIC SLIM SHAD, UNE NOUVELLE REFERENCE! (30 Aug 2017 )

Penne d'Agenais 2016. (14 Aug 2016 )

CHAMPIONS DE FRANCE ! ( 4 Dec 2015 )

Vidéos

Conseils

REVENDEUR WEB

PROSHOPS

illex